Tue 16/02/2021 - 12:00

Le 8 février 2021, La Colombie a décidé de régulariser la situation des 1.7 millions de réfugiés vénézuéliens présents sur son territoire, une mesure sans précédent dans l’histoire du continent. En effet, en leur octroyant un permis de séjour valable 10 ans, le pays leur permet d’accéder à un statut de protection temporaire.Ce geste est d’autant plus remarquable car la Colombie est devenue un refuge pour près de 40% des personnes ayant fui la violence, l’insécurité et la détérioration des conditions politiques et socio-économiques au Venezuela.

La Colombie fait non seulement face à un flux de réfugiés important, mais compte également plus de 7 millions de déplacés internes - le lourd bilan de décennies de conflits ayant déchiré le pays. Au total, le nombre de personnes relevant de la compétence du HCR sur le territoire colombien s’élève aujourd’hui à plus de 10 millions.

« Nous applaudissons la Colombie pour son extraordinaire générosité et son engagement à assurer la protection des Vénézuéliens déracinés. Cette décision est un modèle de pragmatisme et d’humanité. »

Filippo Grandi, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

« Ce geste humanitaire qui fera date montre l’exemple à la région et au reste du monde.  Cette initiative changera la vie de 1,7 million de Vénézuéliens déracinés qui bénéficieront désormais de protection, de sécurité et de stabilité accrues alors qu’ils sont loin de chez eux. »

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les réfugiés vénézuéliens sont, tout comme les communautés locales, confrontés à une aggravation de la pauvreté, aux pertes d’emploi, aux expulsions et à un manque de nourriture et d’accès aux traitements médicaux.

L’octroi du statut temporaire donnera accès aux infrastructures du pays, notamment au système de santé national, aux plans de vaccination contre le Covid-19 et à l’éducation. L’intégration socio-économique en est aussi largement facilitée. En effet, les réfugiés vénézuéliens étaient jusqu’ici exclus du marché du travail, mettant à risque la capacité de milliers de familles à subvenir à leurs besoins vitaux. Cette impossibilité de contribuer à l’économie locale a par moments également été la source de tensions avec la communauté d’accueil. La régularisation du statut des Vénézuéliens en Colombie ouvre la voie pour des millions de personnes à pouvoir reprendre une emprise sur leur futur, et à pleinement participer à la vie de leur communauté.

4,6
millions de vénézuéliens déracinées
63%
des déplacés vénézuéliens sont des femmes et des enfants
5'000
personnes quittant le pays chaque jour
12%
de la population vénézuélienne a fui du pays