Thu 07/10/2021 - 11:30

La distinction Nansen du HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est décernée chaque année à des personnes, des groupes et des organisations en récompense de leur dévouement exceptionnel en faveur de la protection des réfugiés, des déplacés internes ou des apatrides. Depuis sa création en 1954, cette distinction a été décernée à plus de 60 lauréats issus de pays du monde entier.

Jeel Albena

Pour l’année 2021, c’est l’ONG Jeel Albena Association for Humanitarian Development, fondée en 2017, qui a remporté la prestigieuse récompense. Le HCR a souhaité ainsi souligner la bravoure et le dévouement de cette organisation humanitaire, illustré par ses actions en faveur des personnes déplacées à cause du conflit au Yémen. Malgré des lignes de front mouvantes et instables, des échanges de tirs et des explosions qui se sont de maintes fois dangereusement rapprochées de leurs locaux, l’ONG a continué de venir en aide aux déplacés au Yémen. Son fondateur, Ameen Jubran, 37 ans, a lui-même été déplacé à cause des combats et a même été jusqu’à frôler la mort.

« Nous ressentions quotidiennement le danger mais, malgré cela, des déplacés internes et d’autres personnes avaient besoin de nous. Nous ne pouvions simplement pas les abandonner sans leur fournir de l’aide. »

Employant plus de 160 personnes et mobilisant également 230 bénévoles, dont de nombreux déplacés internes, Jeel Albena est devenu un acteur incontournable dans la ville portuaire de Hodeida, au bord de la mer Rouge. Elle a fourni des emplois et environ 18 000 abris d’urgence pour les déplacés internes vivant dans des installations de fortune dans la région de Hodeida et dans la province de Hajjah.

Au-delà du soutien essentiel qu’apporte cette organisation, elle permet également de mettre la lumière sur l’une des plus grandes crises humanitaires de notre époque : le Yémen. Plongée dans une guerre civile meurtrière depuis plus de 6 ans, la population yéménite fait face à des défis immenses : 80% des habitants du pays dépendent aujourd’hui de l’aide humanitaire pour survivre, et environ deux tiers de la population ne peut s’acheter de quoi de se nourrir. Ainsi, en plus des affrontements, du risque d’être pris au milieu des tirs croisés, 20 millions de personnes sont aujourd’hui exposées à un risque accru de famine.

En savoir plus sur la crise humanitaire au Yémen. 

Jeel Albena emploie de nombreux déplacés internes, leur permettant ainsi d'avoir une source de revenus. ©UNHCR/Abdulhakeem Obadi
Jeel Albena emploie de nombreux déplacés internes, leur permettant ainsi d'avoir une source de revenus. ©UNHCR/Abdulhakeem Obadi

Des initiatives telle que celle de Jeel Albena, portée par des acteurs locaux qui ne peuvent se résoudre à rester les bras croisés face à la situation des personnes déplacées, existent partout dans le monde. Témoin de solidarité humaine, les organisations et individus qui mériteraient une distinction du Nansen Award sont plus nombreux qu’ils ne peuvent être nommés. C’est sur cette base que chaque année, des lauréats régionaux sont également récompensés.

Découvrez les histoires des différents gagnants régionaux dans les vidéos suivantes:

Pakistan : Une médecin afghane milite pour l'éducation des femmes et des filles réfugiées 

Serbie : Nikola est un défenseur des droits des demandeurs d'asile

Honduras : Santiago aide les personnes déplacées par la violence des gangs 

Burkina Faso : Roukiatou a aidé des centaines de personnes déplacées par la terreur à survivre

Burkina Faso : Un chef de communauté convainc ses consorts de partager leurs terres avec les personnes déplacées.

Qui était Fridtjof Nansen ?

Fridtjof Nansen (1861 – 1930) a accompli beaucoup de choses dans sa vie. Il était neuroscientifique, faisant des découvertes importantes dans le domaine en 1887, et explorateur polaire, devenant en 1888 la première personne à traverser le Groenland en skis.

Photo d'archive de Fridtjof Nansen. © UNHCR
Photo d'archive de Fridtjof Nansen. © UNHCR

Il a également été le premier Haut-Commissaire pour les réfugiés de la Société des Nations après les déplacements causés par la Première Guerre mondiale. Il a servi de 1920 à 1930, et ses efforts ont aidé des centaines de milliers de réfugiés à rentrer chez eux et beaucoup d'autres à devenir des résidents légaux dans les pays où ils avaient trouvé refuge.

Nansen a constaté que l'un des principaux problèmes auxquels étaient confrontés les réfugiés était l'absence de papiers d'identité reconnus au niveau international. Il a établi le premier instrument juridique visant à accorder une protection internationale aux réfugiés. Ce document est connu sous le nom de "passeport Nansen".

En tant que premier Haut-Commissaire pour les réfugiés, Nansen a organisé un programme de secours pour des millions de Russes touchés par la famine de 1921-1922. Pour son travail crucial, il a reçu le prix Nobel de la paix en 1922.